International Peace Information ServiceNL | EN

Cartographie des intérêts dans les zones de conflit : le cas du Katanga. Mise à jour septembre-novembre 2007
Steven Spittaels & Filip Hilgert, January 2008

IPIS (International Peace Information Service) est une ONG belge membre du consortium Fatal Transactions à l'origine de l'action 'From Fatal to Fair Transactions' cofinancée par l'UE. La contribution d'IPIS à cette action consiste à mettre au point des outils permettant d'analyser les motivations derrière les conflits. Le logiciel GIS (Geographic Information Systems) nous permet d'identifier et de visualiser sous la forme de cartes géographiques les causes possibles des conflits. Nous accomplissons des recherches de terrain pour compléter le tableau avec des données sur les violences, les violations des droits de l'homme et les positions des groupes armés (rebelles ou armée officielle).
Chaque lot de cartes est accompagné d'un rapport écrit qui fournit les détails sur
les dynamiques du conflit dans la zone étudiée.
La province du Katanga dans le sud-est de la République Démocratique du
Congo (RDC) est une région particulièrement riche en ressources minérales. Elle
a fait l'objet d'une première étude couvrant la situation de janvier à mai 2007
disponible sur le site Internet d'IPIS : http://www.ipisresearch.be/mapping_katanga.php. Le « Nederlands Instituut voor Zuidelijk Afrika (NIZA) », une ONG néerlandaise, a fourni le financement additionnel nécessaire à la mise à jour de cette étude pendant un an (de septembre 2007 à septembre 2008). Il s'agit de la première mise à jour dans une série de quatre. Quatre ONG katangaises, présentes dans différentes parties du Katanga, ont procédé à des recherches de terrain couvrant dans le cadre de ce projet les territoires militarisés de la province.
Ces dix dernières années, nous avons vu comment la RDC, un pays doté en abondance de richesses minérales, s'est transformée en un champ de bataille où la lutte pour les richesses était une des motivations derrière les violations massives des droits de l'homme, des stratégies de terreur comme le viol voire même le cannibalisme et la mort de millions de civils. Les élections de 2006 n'ont pas permis de retrouver la stabilité dans les provinces du Kivu et dans le district de l'Ituri. La population locale continue de souffrir de ce conflit de haute intensité qui sévit au Nord-Kivu. Ce rapport montre qu'en dépit d'un niveau de conflit moins intense, la province du Katanga est loin d'être stable. Les groupes rebelles Maï-Maï, les communautés locales, les peuples indigènes et l'armée régulière (les FARDC ou
Forces Armées de la République Démocratique du Congo) rivalisent pour mettre la main basse sur ces sources de revenus. Les découvertes de nouveaux gisements de minerais alimentent les dynamiques derrière les motivations locales telles que « cupidité » et la « survie », principalement autour du coltan, un minéral utilisé dans les condensateurs des téléphones portables, des PC, des lecteurs de DVD et des consoles de jeux. Il est important de souligner que l'armée régulière est autant à l'origine de violations des droits de l'homme que les « groupes rebelles » auxquels celle-ci s'oppose.


  Terug
PDF ( 289.3KB )
  

Data
  

Delen
 
 


©2018 IPIS vzw - Italiëlei 98a - Antwerpen

contactRSStwitterfacebook